Vous êtes ici : Accueil > Activités extrascolaires > Clubs FSE > Journal > Les éco-délégués devenus des apiculteurs confirmés !
Publié : 16 septembre 2015

Les éco-délégués devenus des apiculteurs confirmés !

Après un an de formation d’apiculteur dans le cadre du projet de M Bizet et la mise en place de la ruche en juin, le temps de la récolte de miel est arrivé pour nos éco-délégués. Hélas, la météo capricieuse de cet été n’a pas permis à nos abeilles de faire le plein de miel. Pourtant les éco-délégués ont procédé à leur 1re récolte sous l’oeil averti de l’apiculteur Laurent Hingan !

Lors de la première partie de la matinée, les éco-délégués du collège ont pu effectuer une récolte de miel. Mais hélas nos abeilles n’ont pas eu le temps de coloniser la hausse de la ruche et donc il a été impossible de récolter notre miel. L’apiculteur Laurent Hingan a apporté au collège une hausse de son rucher. Nous avons appris les techniques de récolte.

Il s’agit d’abord de scier avec le couteau à désoperculer la cire des cadres pour libérer le miel contenu dans les alvéoles. Cette opération doit s’effectuer sur les 2 côtés du cadre. Cette manipulation nécessite un savoir-faire car il faut être précis pour ne pas endommager les alvéoles et être rapide pour ne pas perdre trop de nectar.

Puis on place le cadre dans l’extracteur. L’extracteur est composé d’une partie haute, la centrifuge et d’une partie basse, le réservoir. Une fois les 9 cadres passés sous le couteau à désoperculer et placés dans l’extracteur, les élèves ont tourné la manivelle de la centrifugeuse afin de faire couler le miel, recueilli dans le réservoir.

Normalement, il faut laisser reposer le miel récolté 4 à 5 jours. C’est la maturation pour permettre d’enlever les impuretés qui stagnent à la surface (à l’aide d’un torchon humide). Alors la mise en pot est possible. Les apiculteurs récupèrent aussi la cire pour fabriquer des bougies.

Lors de la deuxième partie de la matinée, nous avons revêtu nos vareuses pour ouvrir notre ruche. Nous avons enlevé la hausse qui n’a pas été colonisée. Puis à tour de rôle les élèves ont soulevé un à un les cadres de la ruche pour observer. Les abeilles se portent bien.

Mais la météo capricieuse de cet été n’a pas été favorable à la bonne production de miel. Trop de pluie, les abeilles sortent moins ! Trop de chaleur, les abeilles sont obligées de ventiler la ruche et la reine cesse de pondre.
La seule mauvaise nouvelle est la présence du frelon asiatique, repéré par l’apiculteur Laurent Hingan aux alentours de la ruche. Ce frelon reste un prédateur potentiel et est capable en nombre d’anéantir l’essaim. Il faudra donc être vigilant.

Enfin, je tiens à remercier l’équipe d’éco-délégués de 4e et de 3e de 2014-2015 pour leur intérêt et leur dynamisme lors des diverses séances, n’hésitant pas « à affronter leur peur » face aux abeilles.

Une nouvelle équipe d’éco-délégués prendra le relais à partir d’octobre.
Alors si vous êtes motivés par ce projet, présentez-vous aux prochaines élections des éco-délégués !